Altérité et métissage dans la saga Harry Potter : une dialectique clandestine

Dans la saga Harry Potter, le statut du sang-mêlé prend une importance considérable et illustre une catégorisation hiérarchisante omniprésente dans le monde des sorciers. Synonyme de « mélange », de « croisement », « d’hybridité », « d’acculturation », de « fusion », de « miscégination » et d’« abâtardise », le terme de sang-mêlé porte encore les traces implacables et violentes des anciennes idéologies comme des anciennes anthropologies coloniales de dégénérescence génétique, de transgression, d’impureté, de souillure. Pourtant, bien qu’il ne soit jamais nommé explicitement, le métissage oriente toute la dialectique du mélange entre clandestinité et nécessité dans le roman Harry Potter.

Lien vers l’article


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.