L’opposition hybridité/métissage et patrie/nation dans le contexte pluriculturel du Canada

Le Canada a évolué au cours de l’histoire : d’une entente entre « deux nations fondatrices » au XIXe siècle, on est passé à la protection des droits individuels et à la valorisation de toutes les cultures présentes sur le sol canadien. Enrichissement sans précédent par rapport au « melting-pot » américain ; mais aussi danger d’éclatement et perte de la cohérence nationale. Le multiculturalisme a des limites s’il ne s’insère pas dans un projet de société ou un « énoncé de mission » (Kimon Valaskakis). Pour survivre, une société doit savoir où elle veut aller. Il importe de ne pas confondre nation et patrie, métissage et hybridité ; d’avoir une vue réellement « transculturelle » plutôt que de se complaire dans un angélisme multiculturel.

Auteur : Michel Têtu

Lien vers l’article


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.